GuidEnR PHOTOVOLTAIQUE > Etape N°6 - Calibrer les dispositifs de coupure et protection > Partie champ photovoltaïque 
 
GUIDEnR PHOTOVOLTAÏQUE,
L'information photovoltaïque
 
Le contenu de cette page est-il pertinent ? Faites-le savoir en cliquant sur l'icone :
 

 Actualités :  










Etape N°6 - Calibrer les dispositifs de coupure et protection > Partie champ photovoltaïque



Fusibles & Protection contre les surintensités


La protection contre les surintensités se traduit par la présence de fusibles.



=> Emplacement des fusibles
Conformément à l'UTE C15-712-2, la présence de fusible est toujours obligatoire pour chacune des chaînes photovoltaïques, et ce afin de protéger les modules photovoltaïques et les câbles des courants pouvant s'écouler du parc de batteries vers les panneaux (notamment en période d'obscurité où la batterie est en mesure de se décharger à travers le champ photovoltaïque), dans le cas où le dispositif anti-retour du régulateur est inopérant.

Dans notre cas, l'installation dispose, pour chacune des entrées MPPT, de 2 chaînes connectées en parallèle. Il convient donc d'intégrer des fusibles, d'une part sur chacune des 2 chaînes, et d'autre part sur le câble principal.

Emplacement et calibrage des fusibles
Emplacement et calibrage des fusibles


=> Calibrage des fusibles
Au-delà d’une certaine intensité, le courant retour endommage les modules. De façon générale, irar ceux-ci peuvent supporter un courant retour maximal égal à 2×Icc, mais cela dépend de chaque fabricant.

Le courant assigné IN des fusibles devra, conformément au guide de l’UTE C15 712-2, respecter la condition suivante :

Courant assigné des fusibles photovoltaïques


Calibre des fusibles
Calibre des fusibles


Avec :
  • IN : Le courant assigné du fusible ou courant nominal du fusible
  • IRM : Le courant retour maximal que peut supporter un module sans être endommagé
De plus, il convient d'effectuer le calibrage en tension. Pour cela, il convient que la tension assignée UN des fusibles soit supérieure à la tension maximale du système. Dans notre cas, la tension maximale du système est égale à la tension à vide UCO du champ photovoltaïque majorée par le coefficient multiplicateur k prenant en compte l'effet de la température (voir tableau de sécurité prenant en compte l'élévation de la tension lorsque la température des cellules diminue). Dans notre étude de cas, k=1.14, et la tension à vide du champ photovoltaïque vaut 3 × 40 V = 120 V. La tension assignée des fusibles vaut donc UN = 1.14 × 120 = 136.8 V.

De plus, les fusibles utilisés devront présenter les caractéristiques suivantes :
  • être spécifique à une application en courant continu,
  • « à fusion rapide »,
  • être indépendants du sens de passage du courant,
  • posséder le marquage gPV,
  • présenter une tension assignée UN supérieure à la tension maximale du système.


Parafoudres & Protection contre les surtensions


La protection contre les surtensions se traduit par la présence de parafoudre. La présence de parafoudre n'est pas toujours requise. Cela se justifie grâce à trois paramètres :
  • La densité de foudroiement Ng
  • La longueur des câbles
  • L’usage du bâtiment sur lequel sont implantés les modules photovoltaïque
Le tableau suivant donne les conditions d’installation des parafoudres dans la partie du champ photovoltaïque :
Locaux d’habitation individuelle Centrale de production au sol Bâtiment tertiaires, industriels ou agricoles
Lcritique (m) 115/Ng 200/Ng 450/Ng
L ≥ Lcritique Parafoudre(s) obligatoire
L ≤ Lcritique Parafoudre(s) non-obligatoire
Validation de la présence des parafoudres, en fonction de la densité de foudroiement Ng et de la longueur de câbles L
La longueur L est la somme de toutes les distances de câbles séparant :
  • d’une part : le champ photovoltaïque et la boîte de jonction,
  • d’autre part : la boîte de jonction et le régulateur.
Longueur pour le dimensionnement des parafoudres côté Champ Photovoltaïque
Longueur pour le dimensionnement des parafoudres côté Champ Photovoltaïque

Pour le 1er groupe photovoltaïque, la longueur L vaut :
L = L1 + L2 + L3
L = 6 m + 3 m + 3 m
L = 12
Longueur pour le dimensionnement des parafoudres côté Champ Photovoltaïque
Longueur pour le dimensionnement des parafoudres côté Champ Photovoltaïque

Pour le 2ème groupe photovoltaïque, la longueur L vaut :
L = L'1 + L'2 + L'3
L = 12 m + 3 m + 3 m
L = 18
Il convient à présent de calculer Lcritique. Pour cela, il faut connaître l’usage du bâtiment ainsi que la densité de foudroiement du site Ng. Dans l’exemple traité dans ce chapitre, l’installation photovoltaïque est établit sur des locaux d'habitation. Pour connaître la densité de foudroiement, on se reporte à la carte donnant le niveau kéraunique. L’installation photovoltaïque étant située aux environs de la ville de Lyon dans le département du Rhône, on trouve que le niveau kéraunique est de 31.

Carte des niveaux kérauniques Nk
Carte des niveaux kérauniques Nk


Par suite, la densité de foudroiement Ng = Nk/10 = 31/10 = 3.1.

Ainsi, la valeur de Lcritique se calcule conformément au tableau précédent : Lcritique = 115/Ng = 115/3.1 = 37 m. On se trouve dans le cas où L ≤ Lcritique : il n’est donc pas nécessaire de mettre en place des parafoudres.

Dispositifs de coupure et sectionnement


Afin de garantir la sécurité lors des opérations de maintenance ultérieure, et en conformité avec le guide de l’UTE C15-712-2 concernant les dispositifs de coupure et de sectionnement, nous installons des interrupteur-sectionneur dans les 2 boîtes de jonction ainsi que dans le coffret électrique. Ces interrupteurs-sectionneurs seront calibrés : Le calibre des interrupteurs-sectionneurs est récapitulé ci-dessous :

Calibrage en tension et courant des interrupteurs-sectionneurs côté Champ photovoltaïque
Calibrage en tension et courant des interrupteurs-sectionneurs côté Champ photovoltaïque