GuidEnR PHOTOVOLTAIQUE > Les différentes familles de batteries au plomb > Batteries ouvertes 
 
GUIDEnR PHOTOVOLTAÏQUE,
L'information photovoltaïque
 
Le contenu de cette page est-il pertinent ? Faites-le savoir en cliquant sur l'icone :
 

 Actualités :  










Les différentes familles de batteries au plomb > Batteries ouvertes

On parle de batterie ouverte lorsque les gaz produits issus de l’électrolyse de l’eau au sein de la batterie peuvent s’échapper en dehors de celle-ci. Nous rappelons que ces gaz sont le dihydrogène et le dioxygène et que cette réaction consomme l’eau de l’électrolyte.



Ainsi, deux conséquences majeures apparaissent :
  • Le dihydrogène est un gaz explosif dans l’air lorsque sa concentration atteint un certain seuil (4% dans l’air). D’où la nécessité de mettre en place des mesures de sécurité au niveau du local des batteries, notamment une ventilation suffisante. Ces mesures de sécurité doivent être conformes aux documents normatifs NF C 15 100 et CEI 60364, qui imposent notamment la présence d’un système anti-incendie, d’une source d’eau proche, protection contre les dégagements de dihydrogène et de dioxygène, etc. Ces mesures de sécurité sont lourdes à mettre en place.
  • La diminution du niveau de l’électrolyte au sein de la batterie, par consommation de son eau (qui se transforme en dioxygène et dihydrogène). Ainsi, il est essentiel d’effectuer des opérations de maintenance régulières afin de compléter l’électrolyte en eau, sous peine de voir la capacité de la batterie baisser fortement (en effet, la surface de contact entre l’électrolyte et les électrodes diminue), et également de favoriser la corrosion des électrodes par l’électrolyte (celle-ci voit sa concentration en acide chlorhydrique augmenter au fur et à mesure qu’elle perd de l’eau).




Pour ces deux raisons, les batteries ouvertes sont délaissées au profit des batteries étanches à recombinaison de gaz.